L'or se trouve dans les dépôts de filons, les dépôts résiduels, les dépôts alluviaux, les dépôts de banc, les dépôts du lit des cours d'eau, les rivières anciennes et les couches inondables. Un gisement de filon est une fissure dans la roche dure qui contient de l'or. C'est la source originale des gisements de placers.

L'orpaillage est donc une activité minière qui consiste à rechercher (prospection) puis récolter (extraction) l'or dans ces roches ou graviers. Les personnes qui pratiquent l'orpaillage sont appelé des chercheurs d'or.

Les dépôts résiduels sont des morceaux de minerai érodés loin d'un filon. Ils sont généralement directement sous le filon dont ils se sont détachés.[1]

Les gisements alluviaux sont des morceaux de minerai qui se sont érodés loin d'un filon, mais qui n'ont pas été déposés dans un ruisseau. Il se peut que la colline d'où ils proviennent n'existe plus, ou peut même être plus en descente.

Les dépôts de banc se trouvent sur les rives d'un ruisseau et les dépôts du lit des cours d'eau se trouvent sous l'eau. Vous pouvez commencer votre exploration dans le lit du cours d'eau. Si vous n'y voyez aucun signe, il y a de fortes chances que tout le bassin soit nu.

Recherchez des fissures ou des crevasses dans la roche au fond du ruisseau. L'or s'installera en eux. Toute surface rocheuse rugueuse ou irrégulière agira comme un piège à or. Les nids-de-poule (marmites) dans le substrat rocheux emprisonneront l'or, alors creusez jusqu'à ce que vous trouviez les bords durs du trou. Les surfaces lisses et polies ne retiennent pas bien l'or.

Lors de la formation de notre planète, l’or était emprisonné à plus de 30km sous la surface de la terre. Les plaques tectoniques entrées en collision ont donné naissance aux montagnes, créant par la même occasion d’immenses fissures dans la croute terrestre. Des fluides et des gaz se sont alors échappés par ces fissures, emmenant avec eux différents matériaux, comme l’or. En refroidissant, ces gaz se sont notamment transformés en quartz et ont figé l’or dans la roche. C’est la raison pour laquelle l’histoire de l’or est depuis la nuit des temps liée à celle du quartz.

Un bon orpailleur est avant tout un bon stratège. Avant de trouver « un bon spot », il lui faut comprendre le mouvement des fluides et le chemin qu’ont pu emprunter les particules d’or : il doit alors dessiner ce que l’on appelle la « Goldline ».

Cette ligne imaginaire représente le parcours emprunté par différents matériaux (l’or, mais aussi la magnétite et la ferrite pour ne citer que les principaux). Très souvent, cette ligne est le chemin le plus court entre un point A et un point B à travers la rivière.

La Goldine d’un même tronçon de rivière peut évoluer dans le temps selon le niveau de crue. Un débit important aura forcément un impact sur le courant et sur le chemin qu’emprunteront les particules lourdes. Une décrue aura quant a elle pour effet de piéger plus facilement ces particules d’or au sein des zones d’accalmies du courant, formant tantôt des murs et des creux. Elles se logeront alors dans des zones moins battues par le courant, formant peu à peu des dépôts. Ce sont ces obstacles naturels, que l’on appelle les « placers », qu’il convient de repérer pour avoir la chance de mettre à jour vos premières paillettes d’or.

Page data
Authors Lemarquez eric
Published 2021
License CC-BY-SA-4.0
Impact Number of views to this page and its redirects. Updated once a month. Views by admins and bots are not counted. Multiple views during the same session are counted as one. 50
Issues Automatically detected page issues. Click on them to find out more. They may take some minutes to disappear after you fix them. No main image
Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.